Kawasaki Motors Manufacturing Corp, la division américaine des produits de grande consommation, basée à Lincoln dans le Nebraska, a remplacé son système Kanban à base de cartes avec une solution électronique. La nouvelle solution eKanban a été conçue par l'équipe de développement interne de KMM et s'intègre au système ERP de KMM basé sur IBM i. Le personnel de la chaîne de montage et de l’entrepôt accède à la solution à partir d’ iPads via les applications mobiles natives développées avec LongRange de LANSA, une boîte à outils pour application mobile dédiée aux développeurs IBM i. Le personnel au sol utilise aussi les applications mobiles pour l’inventaire tournant, les rapports relatifs à la ferraille, l'enregistrement des mouvements de stocks et d’autres tâches annexes à l’entrepôt et à la chaîne de montage.

« La solution permet d’économiser plus de 3.500$ US par jour et nous nous attendons à un retour sur investissement très rapide. Et ce n’est qu’un début. Nos développeurs sont très expérimentés pour améliorer la fonctionnalité de notre système ERP, qui était la plus grande partie de ce projet. Au départ, nous ne pensions pas avoir les compétences pour développer des applications mobiles natives nous-mêmes, étant donné que nous n’avons pu utiliser LongRange que vers la fin de notre projet. Les applications mobiles ont été développées par 3 de nos développeurs IBM i. Nous avons pu lancer notre première série d'applications en seulement 2 mois, de l'installation en passant par les tutoriels, le développement, les tests et l’implémentation, » dit Jay Kamradt, RSI chez KMM.

La solution permet d’économiser plus de 3.500$ US par jour et nous nous attendons à un retour sur investissement très rapide.

Le défi

  • Jay Kamradt, RSI chez KMM, à côté d’experts de l’inventaire de pièces d’assemblage, en train d’utiliser son iPad et les applications développées avec LongRange.
    Jay Kamradt, RSI chez KMM, à côté d’experts de l’inventaire de pièces d’assemblage, en train d’utiliser son iPad et les applications développées avec LongRange.

Kawasaki Motors Manufacturing Corp, la division US des produits de grande consommation basée à Lincoln, dans le Nebraska, (dénommée KMM ci-après) fabrique des véhicules tout-terrain (VTT), des moto-marines (Jet Ski®), des véhicules utilitaires (Mule™), des véhicules utilitaires de loisirs (RUV - Teryx™) et des roues pour les véhicules tout-terrain et les véhicules utilitaires. Ces produits sont expédiés dans toute l'Amérique du Nord et exportés vers le Japon, l'Europe, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et vers d'autres régions dans le monde.

KMM travaille en « flux tendu » pour éviter l'entreposage coûteux et un surplus de commande de pièces. Dans cet environnement de production en flux tendu, Kanban est utilisé pour signaler le besoin de déplacer des pièces de l'entrepôt vers l'atelier de production.

Traditionnellement Kanban est mis en œuvre en utilisant des cartes qui sont attachées à une boîte de pièces. Quand, à la chaîne de montage, une boîte de pièces est vide, la boîte vide et la carte Kanban associée sont retournées au magasin de l’usine. Le magasin remplace alors la boîte de pièces vide par un boîtier complet et contacte le fournisseur pour reconstituer le stock de pièces mentionnées sur la carte Kanban retournée. Lorsque la commande est livrée au magasin, la carte Kanban est attachée à la boîte, achevant le cycle. Le processus est destiné à fournir le nombre exact de pièces nécessaires, avec seulement un petit stock tampon de pièces détachées.

Jusqu'à tout récemment, KMM utilisait le système de carte Kanban à ses 4 lignes d'assemblage. KMM utilise jusqu'à 4 500 cartes Kanban par jour et durant chaque cycle Kanban, 8 à 10 personnes sont amenées à traiter une même carte. Les coûts de main-d'œuvre pour le traitement des cartes ont été estimés à 3 000 $ par jour.

Il y avait d'autres inconvénients au système manuel de cartes ainsi, selon Kamradt. « Les cartes pouvaient se perdre, ce qui entraînait un retard de livraison des pièces. Par ailleurs, il n'y avait pas moyen d'empêcher le personnel d’anticiper la rotation de cartes Kanban. Les travailleurs faisaient parfois une réserve de 3 à 4 jours de stock auprès de la chaîne de montage, alors qu’ils n’avaient besoin que d'un stock tampon de 4 heures. »

Kamradt explique: « Nous parlions de eKanban et de l'utilisation de terminaux mobiles pour les autres tâches annexes aux stocks et à la production depuis 2005. D'autres projets passaient en priorité et ce n’est qu’en Octobre 2011, que nous avons rassemblé certains utilisateurs clés et exposé ce qui devait être fait. Nous personnalisons en interne notre solution ERP, mais nous ne pensions pas que nous avions les compétences nécessaires pour développer des applications mobiles natives nous-mêmes. Le projet était bien avancé lorsque LANSA a lancé son outil de développement mobile LongRange et nous avons tenu à participer au programme bêta en Avril 2012. »

Nous ne pensions pas avoir les compétences nécessaires pour développer des applications mobiles natives nous-mêmes.

Les possibilités de eKanban

  • Les applications mobiles jouent un rôle clé pour enregistrer et suivre les stocks sur les lignes d'assemblage.
    Les applications mobiles jouent un rôle clé pour enregistrer et suivre les stocks sur les lignes d'assemblage.

Avec les conseils d'un consultant LANSA, KMM a développé sa première application mobile LongRange. L'application permet aux experts de l'inventaire des pièces d’assemblage, surnommés la police des pièces détachées, de numériser ou d’enregistrer les livraisons de pièces à leur ligne d'assemblage et de surveiller l'équilibre des pièces à leur ligne et dans le stock. Lorsque l'assemblage d'une certaine unité démarre, par exemple un Véhicule Tout-Terrain, le système ERP est avisé et il alloue les pièces nécessaires à cette unité. Comme le nombre de pièces conservées à chaque ligne d'assemblage est maintenant enregistré, chaque affectation déclenche automatiquement une transaction choix lorsque l'inventaire d'une pièce à une ligne d'assemblage descend au-dessous d'un seuil minimum.

Kamradt explique: « Avant, une fois que les pièces avaient quitté l'entrepôt, nous n'avions aucun moyen pour tracer leur affectation sur la ligne d’assemblage ni le nombre qui s'y accumulait. Maintenant, nous avons un enregistrement en temps réel et exact des pièces, en tout point de nos locaux, que ce soit dans le magasin ou sur la ligne d'assemblage. »

« L'application mobile permet une précision totale. Maintenant nous stockons sur la ligne d’assemblage, l’équivalent de seulement 4 heures de pièces et même moins pour les articles en vrac. En plus des procédures d’inventaire allégées, nous avons maintenant un meilleur environnement de travail et plus sûr. Dans le passé, les lignes d'assemblage encombrées par des boîtes et des pièces pouvaient être source d’accident. L'espace ainsi libéré permet aussi une plus grande flexibilité, en offrant la possibilité de produire un plus grand nombre d’exemplaires sur une ligne d'assemblage. »

« Quand nous avons démarré le projet, nous avons analysé le retour sur investissement. Nous utilisons jusqu'à 4 500 cartes par jour et de 8 à 10 personnes sont impliquées dans chaque cycle kanban. En se basant sur un temps moyen de 10 secondes pour chaque traitement et un salaire moyen de 30 $ l'heure, nous estimons économiser 3 000 $ par jour, soit 747 000 $ par an, en coûts de main-d'œuvre directement liés au fait que le personnel n’a plus à traiter manuellement les cartes kanban. »

KMM prévoit d’économiser par ailleurs 190$ par jour, soit 47.500 $ par an, car il n’est plus nécessaire que quelqu'un fasse le tour avec un couteau pour faire une fente dans chaque boîte et insérer une carte. Cela permet d'éviter 1 000 coups de couteau par jour. Maintenant des étiquettes avec un code-barres sont imprimées et apposées sur la boîte. D'autres économies consistent en la réduction du temps de travail consacré à l'analyse des ruptures de pièces, estimé à 5 heures par jour, et au traitement des pièces chaudes qui nécessite 16 heures par jour, d’où une économie totale estimée à plus de 155.000$ par an.

« Nous sommes convaincus que notre retour sur investissement eKanban va être très court, moins de six mois», explique Kamradt. »

L'application mobile permet d’avoir une précision totale et un meilleur contrôle qualité.

Plus d’applications et plus d’économies

  • Les équipes de terrain utilisent des « Apps » mobiles pour l’inventaire tournant, la gestion des rebuts, l'enregistrement des mouvements de stocks et pour d’autres tâches connexes à l’entrepôt et à l’assemblage.
    Les équipes de terrain utilisent des « Apps » mobiles pour l’inventaire tournant, la gestion des rebuts, l'enregistrement des mouvements de stocks et pour d’autres tâches connexes à l’entrepôt et à l’assemblage.

Les tutoriels LongRange accompagnés de leur première application fonctionnelle sont un exemple de bonnes pratiques, fournissant assez de materiel aux développeurs IBM I de KMM pour se familiariser avec le développement d’applications mobiles… Une équipe de 3 développeurs a ainsi pu développer 5 autres « Apps ». Toutes les applications sont natives, activant les touches des listes déroulantes, les cases à cocher, les boutons pour lancer le scanner, et ainsi de suite ... Les « Apps » ont été déployées sur la première ligne d'assemblage début juillet, seulement 2 mois après que LongRange soit devenu disponible. Les 3 autres lignes se sont succédées à un intervalle de un à deux mois.

Une application pour déclarer les rebuts permet aux responsables des chaînes d'assemblage de scanner les articles mis au rebut. Auparavant, le responsable de chaîne d'assemblage dressait, en fin de journée, une liste manuscrite de tous les articles ayant fini dans la benne à déchets. Une copie conforme de cette liste était envoyée au service contrôle qualité où un employé passait la majeure partie de son temps à ressaisir les listes des 4 lignes d'assemblage. La procédure était fastidieuse et truffée de toutes les inexactitudes qui vont habituellement de pair avec l'écriture manuelle et la ressaisie.

« Désormais, grâce à l’application LongRange, notre contrôle des pièces détachées scanne les articles mis au rebut, toute la journée sur la ligne d’assemblage et, le cas échéant, enregistre des commentaires suffisamment détaillés. Automatiser le processus en utilisant la technologie mobile permet d’économiser beaucoup de temps à notre service qualité et rend l'information que nous traçons beaucoup plus précise », explique Kamradt.

Une « App » pour le comptage de cycle permet à un employé d'ajuster l'inventaire sur le terrain et de générer un bordereau personnalisé si nécessaire. Une autre application permet aux employés d'enregistrer les mouvements de stocks au sein de l'entrepôt. Auparavant, ces mouvements de stocks n’étaient tout simplement pas enregistrés, parce qu'il n'y avait pas de poste de travail sur le terrain. Les employés auraient perdu trop de temps à essayer de localiser l’inventaire déplacé, maintenant l'enregistrement de l'inventaire est de loin beaucoup plus précis.

Une « App » pour la déclaration en ligne / hors ligne permet au responsable de la chaîne d’assemblage de scanner une unité assemblée lorsqu’elle doit être retirée de la ligne d’assemblage pour réparation, par exemple si quelque chose ne fonctionne pas dans le moteur d'un Véhicule Tout-Terrain. « Dans le passé, ces unités étaient juste posées à côté de la ligne d'assemblage et nous ne savions pas quand elles arrivaient ou combien de fois ce problème était survenu. Maintenant, nous enregistrons en temps réel, les sorties de chaîne d’assemblage des unités ainsi que leurs causes. Cela nous permet d'analyser les données et de résoudre le problème plus rapidement, que ce soit un problème de pièces avec un fournisseur ou un problème de formation avec un employé de la chaîne d'assemblage. L'enregistrement en temps réel permet un meilleur contrôle qualité », explique Kamradt.

Une « App » pour les notifications de modifications techniques permet l'enregistrement en temps réel de la date d’entrée en vigueur d’un changement de nomenclature, par exemple, l'utilisation d'un autre radiateur dans un Véhicule Tout-Terrain. Dans l'ancien système, le changement était mis en œuvre sur la ligne d'assemblage et le numéro de série du véhicule de la première unité avec la nouvelle partie était enregistré sur un morceau de papier, mais la nomenclature n’était pas modifiée dans le système ERP avant qu’une tâche spécifique n’intervienne durant la nuit. D'autres détails devaient être apportés au numéro de série du véhicule ainsi, ce qui n'était pas toujours précisé.

« Maintenant, nous avons une application qui informe le contrôle des pièces détachées sur les notifications de modifications techniques qui vont intervenir et ils peuvent activer la nouvelle nomenclature grâce à LongRange au moment approprié. Nous avons maintenant un enregistrement précis des pièces qui sont utilisées dans telle unité. Si un problème relatif à la qualité intervient, nous savons exactement quels sont les numéros de série touchés », explique Kamradt.

Les utilisateurs sur le terrain trouvent que les applications développées en LongRange sont intuitives, fiables et stables.

Conclusion

  • Les utilisateurs sur le terrain trouvent que les applications développées en LongRange sont intuitives, fiables et stables.

Paul Kramer, Assistant DSI, explique: « Nous avons utilisé la version LANSA de LongRange Server, plutôt que la version RPG. Nos développeurs viennent de tous horizons. Certains ont une expérience RPG, d’autres sont formés au COBOL et d'autres encore ont des compétences Microsoft .NET. Nous avons d'abord pensé qu’avec nos compétences internes, notre seule option serait de créer des « Apps » mobiles web, mais l’utilisation d’un scanner externe aurait été plus difficile et également moins conviviale pour l’utilisateur. L'accès mobile n'est qu'une partie du puzzle eKanban, mais c’est une partie très visible et essentielle. Grâce à LongRange nous avons pu gérer nous-mêmes l'ensemble du projet, y compris l'accès mobile. »

« Nos développeurs ont trouvé l’apprentissage de LongRange facile et le développement a été rapide. Nous avons obtenu notre première série d'applications en seulement 2 mois, installation comprise, en passant par les tutoriels, le développement, les tests et la mise en oeuvre », poursuit Kamradt.

« Quant aux utilisateurs sur le terrain, leur retour d’expérience est que les applications développées en LongRange sont intuitives, fiables et stables. Nous n'avons pas eu de problème ni la nécessité de revenir sur le code. Nous avons développé les applications, elles sont en production et elles donnent entière satisfaction. Les applications sont maintenant un élément essentiel de nos nouvelles procédures et l'usine d'assemblage ne peut pas fonctionner sans elles. »

« Nous avons déployé notre système ERP actuel en 2002 et depuis lors, nous avons consacré beaucoup de ressources informatiques pour améliorer le travail des employés de bureau. L’unité de production est celle où nous générons notre argent et nous avons décidé qu'il est grand temps d’en améliorer les processus. Ce que nous avons fait aujourd'hui n'est qu’un début. Nous allons continuer à améliorer les processus et à déployer plus d'applications mobiles pour la chaîne d'assemblage et bientôt aussi pour le contrôle qualité et l'entrepôt de réception », conclut Kamradt.

« Le conseil que je donne aux autres sites IBM i est d’y sauter à pieds joints pour aux utilisateurs des « Apps » mobiles. Vous en réaliserez tous les avantages très rapidement. »

Nous avons obtenu notre première série d' « Apps » en seulement 2 mois, installation comprise, en passant par les tutoriels, le développement, les tests et la mise en œuvre.

© 2019 LANSA. Tous droits réservés.